09 70 44 47 10
constance@latelierdecouture.com
shopping-bag Shopping Bag (0)
Items : 0
Subtotal : €0.00
View Cart Check Out

Constance & Cloé

Nous deux amies d’enfance passionnées de mode et d’art. Nous avons créé L’Atelier de Couture en 2012 pour donner vie aux collections dont nous rêvions. Nous pensons les collections en couleurs et en mouvements. La Danse de Matisse a inspiré une première collection de robes, pantalons et tops en soie aux couleurs intenses et aux lignes souples. (Le moodboard Matisse illustre cette collection). Les œuvres de Degas nous ont inspiré une collection pastel d’été, des robes en soie romantiques, des dentelles, des chemisiers en soie aux couleurs douces. (Moodboard Degas). Nous dessinons des silhouettes feminines intemporelles, nous aimons le style davantage qu’une mode par définition éphémère. Nous avons une prédilection pour la soie, belle matière naturelle. Nous aimons son tomber souple, cet equilibre entre élégance et nonchalance.  

La création de notre entreprise a débuté suite à la rencontre de Constance avec l’atelier d’une ONG dans le delta du Mékong. La beauté des soieries, la couture artisanale, et l’engagement social de cet atelier pour transmettre un savoir et un métier à des jeunes femmes démunies ont donné envie à Constance de créer une marque alliant du beau tant dans le produit que dans la production. Depuis sa création, L’Atelier de Couture est une marque engagée pour une mode éthique et responsable.

 

cc adc-5

 

 Constance est diplômée de Sciences-po et pense la mode comme un moyen de changer le monde. Apres avoir assisté à des manifestations d’ouvriers du textile au Vietman lors de son stage de fin d’étude, sa passion pour la mode est devenue aussi un engagement. Le jour où nous n’accepterons plus une mode « low cost », le monde sera meilleur. Donc bien s’habiller est une façon d’agir sur notre société (ne pas la lancer sur le sujet quand on est pressé).

Cloé termine ses études de cancérologie. Sous sa blouse de médecin, des tenues ultra-branchées. Au quotidien, elle traite des questions de vie ou de mort, et cette expérience lui permet d’affirmer que la mode, c’est important.